samedi 24 septembre 2011

Inconnus en France, célèbres partout ailleurs, les "Chants d'Auvergne" de Canteloube

Joseph Canteloube, compositeur français (1879-1957). Après s'être livré à un important travail de collectage de chansons populaires en Auvergne/Rouergue/Quercy, a voulu arranger pour orchestre et chanteurs lyriques quelques unes des plus belles mélodies qu'il avait recueillies. Ce travail pratiquement inconnu en France est célèbre à peu près partout ailleurs, comme en témoignent les vidéos ci-dessous glanées sur le Web :

 

Lou Bailero : Netania Davrath


Lou Bailero: Anne Sofie von Otter


Pastré, dé dèlai l'aïo, as gaïre dè boun tèn ? dió lou baïlèro, lèro?
Lèro, lèro, lèro, lèro, baïlèro lô!
È n'aï pas gaïré, è dió, tu, baïlèro, lèro?
Lèro, lèro, lèro, lèro, baïlèro lô!
Pastré, couci foraï, èn obal io lou bèl rîou ? dió, lou baïlèro, lèro?
Lèro, lèro, lèro, lèro, baïlèro lô!
Espèro mé, te báû cerca, baïlèro, lèro?
Lèro, lèro, lèro, lèro, baïlèro lô!
Chanté par Mlle X, bergère à Vic-sur-Cère (Cantal) en 1900


Lou Bailero : version instrumentale, par un ensemble japonais


Voir l'article オーヴェルニュの歌 (Chants d'Auvergne) sur Wikipedia Japon

E passo de dessai, N'aï pas ieu de mïo, Lo calhe, Lo postouro delaissado : Anna Caterina Antonacci

 

È passo dè dessaï!
È passo dellaï l'aïo!
Bendras olprès de ièu,
Què d'ofaïré parlorèn,
È lou restan del jiour
N'en parlorén d'amour!

Né pouodi pas passa!
Couci bouos qué iéu passi?
N'aï pas de pount d'arcados
È n'aï pas dè batéu,
Ni máï dè pastourel
Qué mè siasco fidèl!

Aurias léu un batéu
Sè tu èros poulido!
Aurias un pount d'arcados,
Aurias un pastourel
Qué té serio fidèl
È máï djusqu'al toumbel!

 

Lou Coucut, Lo Fiolaire, Lou Boussu, Malhurous qu'o uno fenno : Kiri Te Kanawa


Lou coucut oqu'os un auzel
Que n'io pas cap plus de to bel
Coumo lou coucut qué canto,
Lou mió coucut, lou tió coucut, bis.
E lou coucut dès autrès!
Dió ! Obès pas èntendut canta lou coucut?

Per obal lo found del prat,
Sé n'io un aubré flourit è gronat,
Qué lou coucut l'i canto.
Lou mió coucut, lou tió coucut, bis.
E lou coucut dès autrès.
Dió ! Obès pas èntendut canta lou coucut?

E se toutse les coucuts
Boulioù pourta souneto, ô!
Né forióu çin cent troumpetoï!
Lou mió coucut, etc.


Chanté par M. Aurières, à Port-d'Agres (Aveyron) en 1902
Ton qu’ère pitchounèlo,
Gordavè loui moutous.
Ti lirou lirou … la la diri tou tou la lara!

Obio ’no counoulheto
è n’ai près u postrou.
Ti lirou lirou … la la diri tou tou la lara!

Per fa l’obiroudèto
Mè domound’ un poutou.
Ti lirou lirou … la la diri tou tou la lara!

E ièu soui pas ingrato
En lièt d’un n’in fau dous!
Ti lirou lirou … la la diri tou tou la lara!

Chanté par Mme Léonie Louro le 20 nov. 1907 à Lacan (Lot)

Oh, Madelon, je dois partir


-- Ma Madelon, je dois partir :
Je suis conscrit, faut obéir !
Je dois servir la France.
    Et adieu donc ! bis
Je dois servir la France,
Ma belle Madelon !

-- Mon cher aimant, si tu t'en vas,
Tu me mettras dans l'embarras.
C'est chose bien cruelle,
    Et adieu donc ! bis
C'est chose bien cruelle,
Ah ! Pauvre Madelon !

-- Dans l'embarras, que me dis-tu ?
Tu crains que je revienne plus ?
Tu crains donc que je meure,
    Et adieu donc ! bis
Tu crains donc que je meure,
Ma belle Madelon !

-- Quand tu seras au régiment
Tu m'écriras de temps en temps !
Envoie de tes nouvelles
    Et adieu donc ! bis
Envoie de tes nouvelles
A ta bell' Madelon !
-- Je t'écrirai, sèche tes pleurs,
Car tu es seule dans mon coeur !
Ne te mets pas en peine,
    Et adieu donc ! bis
Ne te mets pas en peine,
Ma belle Madelon !

-- Je sens mon coeur rempli d'espoir
Mais voici l'heure du départ.
Tu pars, tu vas rejoindre
    Et adieu donc ! bis
Tu pars, tu vas rejoindre
Ah ! Pauvre Madelon !

Madelon, faut nous dire adieu,
En nous quittant les larmes aux yeux.
Viens me faire conduite
    Et adieu donc ! bis
Viens me faire conduite
Ma belle Madelon !



Chanté par M. Alfred Cancé à Bagnac (Lot) en 1903

Jou l'pont do Mirabel : Elysium


ComScore

Sur archive.org : Madeleine Grey (1930)


  1. L'aio de rotso
    Ound' onoren gorda?
    Obal din lou Limouzi)
  2. Bailero
  3. N'ai pas ieu de mio
  4. Lo Calhe
  5. Bressairola
  6. Malurous qu'o uno fenno
  7. Lo Fiolaire
  8. L'Antoueno
  9. Passo pel prat

L'Anthologie des chants populaires français

L'Anthologie des chants populaires français de Joseph Canteloube est une importante compilation qui date de 1951 et qui n'est toujours pas épuisée ! A l'origine elle se vendait sous deux formes
  • soit en 4 volumes reliés toile (chacun d'environ 400 pp., sur papier bible)
  • soit en fascicules par province

TABLE DES TOMES

   Tome I : PROVENCE, LANGUEDOC, ROUSSILLON, COMTÉ DE FOIX, BÉARN, GASCOGNE, CORSE.

   Tome II : SAVOIE, DAUPHINÉ, LYONNAIS, AUVERGNE, GUYENNE, AUNIS, SAINTONGE, ANGOUMOIS.

   Tome III : POITOU, VENDÉE, BERRY, MARCHE, LIMOUSIN, NIVERNAIS, BOURBONNAIS, BOURGOGNE, FRANCHE-COMTÉ, LORRAINE, ALSACE.

   Tome IV : FLANDRE, ARTOIS, PICARDIE, CHAMPAGNE, ILE-DE-FRANCE, ORLÉANAIS, TOURAINE, ANJOU, MAINE, NORMANDIE, BRETAGNE.

Aujourd'hui les volumes 1, 3 et 4 sont toujours disponibles et se vendent à un prix raisonnable (de l'ordre de 30 € le volume). Le volume 2 est épuisé mais les fascicules correspondants sont toujours disponibles. Donc avis aux amateurs...
Commander en ligne : di-arezzo ; La Flûte de Pan 

Le recueil de La Bourrée

Le groupe  folklorique parisien La Bourrée a publié entre les deux guerres un recueil intitulé Chants et danses populaires du Massif Central, qui a connu cinq éditions successives et qui est constitué essentiellement de chansons (jusqu'à 135 dans la dernière édition) collectées par Joseph Canteloube.

On trouvera une version numérisée de ce recueil sur le site l'Accordéonaire  du diatoniste et fan de musique traditionnelle américain, Gary Chapin.

Et sur le site de l'AEPM on trouvera, outre une page d'informations et de bibliographie sur Canteloube,  les 5 éditions converties aux formats mid et myr.

Voir aussi...

Aucun commentaire: